Selon l’OVE, 3 facteurs conduisent 20 % des jeunes à arrêter leurs études

Publié le par Esprit Campus

Studyrama.com le 25 mai 2009

Selon une dernière enquête de l’Observatoire de la vie étudiante (OVE), 3 facteurs expliqueraient le fait que des étudiants décrochent des études supérieures.
Clémence FLOC’H

Près de 75 000 jeunes arrêtent chaque année leurs études supérieures selon la dernière enquête du Centre d’études et de recherche sur les qualifications (Céreq). Face à ce constat, l’OVE a cherché à comprendre et à trouver les raisons qui poussent ces étudiants à décrocher du système scolaire.

En tout 1er lieu, les auteurs de cette enquête évoquent le manque d’informations lors du processus d’orientation. Les élèves "bons ou moyens" au lycée se sont inscrits à l’université "comme une évidence". Cependant, ils n’étaient pas très bien informés sur le contenu de la filière tout comme ses débouchés. Pour les élèves aux parcours plus "chaotiques", le choix de l’université s’est plutôt fait par défaut.

3 solutions pour ces jeunes qui décrochent

2e facteur évoqué : l’inadaptation aux méthodes de travail de l’université. "Les sortants sans diplôme n’ont souvent pas su repérer les codes du travail universitaire." D’autre part, "la dispersion des heures de cours sur la semaine complexifie l’organisation du travail universitaire". C’est donc l’autonomie et les méthodes de travail tout à fait nouvelles qui contraignent les étudiants à abandonner.
Enfin, "les activités extra-universitaires" mettraient en péril le suivi des études. Et cela pour les jeunes "investis dans des activités culturelles, sportives ou salariées. Quelques uns accordent une place importante à ces activités qui prennent alors peu à peu le pas sur les études". _Pour finir cette enquête, l’OVE s’est penché sur le devenir de ces jeunes qui ont décroché des études supérieures. Certains "entrent dans une spirale composée de "petits boulots", de chômage récurrent ou d’inactivité, dont ils ne voient pas les moyens de sortir." D’autres ont entrepris d’autres études, notamment en alternance. Tandis que les derniers "sont entrés rapidement sur le marché du travail, en intégrant un emploi qui leur permet avant tout d’être autonomes."

Pour en savoir plus sur cette enquête : www.ove-national.education.fr

Publié dans Actu étudiante

Commenter cet article