Avez-vous pensé au covoiturage ?

Publié le par Esprit Campus

www.paris-normandie.fr

TRANSPORTS. Comment continuer à rouler en consommant moins ? Une des solutions est le covoiturage. En Seine-Maritime, ça marche bien. Les Eurois y viennent également.

Le covoiturage vous connaissez ? Il suffit de se trouver aux entrées des grandes villes aux heures de pointe pour être convaincu qu'en ce domaine nous avons encore des efforts à fournir.
Mais peu à peu, cela progresse. Le site lancé par le conseil général de Seine-Maritime en 2006 constitue un bon indice. « Aujourd'hui nous avons plus de 1 500 adhérents, près de 1 700 trajets déposés, 397 289 consultations des trajets déposés et 602 relations d'internautes », nous confiait-on récemment au conseil général. Alors qui sont ces adeptes du covoiturage ?
Véronique, vit à Neufchâtel-en-Bray et travaille sur le parc de la Vatine à Mont-Saint-Aignan. Pour elle, le covoiturage s'est imposé comme une évidence. « Je cherchais déjà une solution en ce sens en 2003 » explique-t-elle. Et puis, l'an dernier, elle a trouvé une solution via le site www.covoiturage76.net. « Nous sommes deux à faire la route ensemble désormais entre deux et quatre jours par semaine. » Véronique y trouve un petit avantage financier de quelques dizaines d'euros mais sa démarche est plus globale : « Pratiquer le covoiturage diminue tout simplement le nombre de voitures sur les routes, moins de bouchons, du temps gagné, moins de pollution. » Et cela vaut bien quelques petits sacrifices.
Fabienne, de son côté a pratiqué longtemps le partage de voitures entre Dieppe et Rouen. Et elle confesse volontiers le manque de liberté qui peut découler du covoiturage. « C'est un vrai partage de l'espace. Avec de réelles contraintes horaires. Pas question de flâner après le travail ou tout simplement de boucler un dossier en retard. » Tout est question d'organisation. Et l'automobile solidaire, respectueuse de l'environnement, mérite bien quelques petits efforts. Pierre est étudiant et sa pratique du covoiturage est plus récente. Mais il observe justement que « les automobilistes parlent de covoiturage lorsque les prix à la pompe s'affolent ». Cependant, une fois qu'une bonne habitude est prise, on peut espérer qu'elle subsiste.

Dès aujourd'hui lundi, les Seinomarins seront rejoints par les conducteurs de l'Eure sur la plate-forme www.covoiturage76.net. Cela va booster l'offre et sans doute créer une synergie.


 

Commenter cet article