Record historique pour le baccalauréat 2009

Publié le par Esprit Campus

LesEchos.fr le 15 juillet 2009

Plus de 86 % des 622.000 candidats ont obtenu lundi soir leur baccalauréat. La filière professionnelle, qui a bénéficié cette année pour la première fois d'une épreuve de rattrapage, obtient d'excellents résultats.Plus de 86 % des 622.000 candidats ont obtenu lundi soir leur baccalauréat. La filière professionnelle, qui a bénéficié cette année pour la première fois d'une épreuve de rattrapage, obtient d'excellents résultats.


Le ministre de l'Education nationale, Luc Chatel, avait évoqué un « excellent cru » ; ce sera en réalité un millésime historique. Selon les résultats définitifs communiqués lundi soir au terme des épreuves de rattrapage, 86 % des 622.000 candidats ont décroché cette année leur baccalauréat. Un score largement supérieur à 2007 et 2008 (83,7 %), déjà qualifiées d'années fastes. Rappelons que parmi les reçus du premier coup, 59,3  % ont obtenu une mention au bac général, 52,9  % au bac professionnel et 36,5  % au bac technologique. Cette année, 66,4 % d'une classe d'âge aura donc décroché son passeport pour l'enseignement supérieur, une hausse d'autant plus significative qu'elle intervient après de longues années de stagnation (autour de 63 % depuis 1995).

Bons résultats du bac pro
Pour tenter de prévenir toute insinuation, le tout nouveau locataire de la rue de Grenelle s'était dès la semaine dernière senti obligé de prévenir que le diplôme ne serait pas bradé en cette année de forte bronca lycéenne. Il avait ainsi assuré n'avoir « donné aucune instruction »d'indulgence aux correcteurs. « Je ne pense pas que mon prédécesseur l'ait fait »,avait-t-il ajouté.
En réalité, les excellents résultats de cette cuvée 2009 doivent beaucoup à la montée en flèche des performances des candidats au baccalauréat professionnel. Cette année, 87,1 % d'entre eux ont obtenu le précieux sésame, contre à peine 76, 6 % en 2008 et 77, 9 % en 2007. Un record pour la benjamine des filières (elle a été créée en 1985), qui peine encore à s'imposer comme un bac à part entière dans les esprits, d'autant qu'elle n'ouvre pas vraiment les portes de l'enseignement supérieur. Faut-il voir un effet de la toute nouvelle « épreuve de rattrapage » ? Cette année, les 127.662 candidats au baccalauréat professionnel ont pu bénéficier d'une deuxième chance : un oral pour les lycéens ayant obtenu entre 8 et 10. Cette nouveauté, destinée, selon l'ancien ministre de l'Education Xavier Darcos, à mettre tous les candidats au bac « à égalité » (le rattrapage existe pour les autres filières), avait été contestée par certains syndicats d'enseignants, comme la CGT Educ'action, qui avait appelé les jurys à « refuser de participer » à cette « mascarade (…) dévalorisant le diplôme ». Là n'est cependant pas la seule explication car, avant même le début du rattrapage, les candidats au bac professionnel s'étaient cette année illustrés par leurs bons résultats. Reste à savoir quel sera l'impact de la réforme qui leur permettra, dès l'an prochain, de tenter d'obtenir leur baccalauréat en trois ans au lieu de quatre.

LAURENCE ALBERT  , Les Echos

Publié dans Lycée et Bac

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article