Etudiants : votre protection sociale et santé

Publié le par Esprit Campus

LesEchos.fr  le 26 août 2009

La Sécurité Sociale est obligatoire pour les étudiants inscrits dans un établissement d'enseignement supérieur français. Les garanties des complémentaires santé ne doivent pas être oubliées.                                             
Inscrit en France dans un établissement d'enseignement supérieur chaque jeune doit, dès l'âge de 16 ans, bénéficier de la Sécurité sociale. Il lui faut aussi se préoccuper d'avoir une garantie complémentaire qui interviendra en supplément de sa Sécurité sociale.

Le régime "étudiant" de Sécurité sociale
Ce sont les mutuelles étudiantes qui gèrent le régime de Sécurité Sociale étudiante. Lors de l'inscription dans l'établissement d'études, le jeune doit choisir entre la mutuelle régionale reliée à l'Union nationale des Sociétés Etudiantes Mutualistes régionales (USEM : selon la région où l'étudiant poursuit ses études, la mutuelle étudiante ne porte pas le même nom : exemples : SMEREP pour la région parisienne, SMENO pour le Nord de la France, SMERRA pour la région lyonnaise) et la Mutuelle des Etudiants (LMDE), comme centre de paiement de la Sécurité Sociale.

Couverts avec ses parents jusqu'à 20 ans
Mais selon leur âge et la profession des parents, la Sécurité Sociale peut être gratuite et prise en charge par les parents.
- Les étudiants dont les parents ou ayants-droit sont au régime général de la Sécurité Sociale ne paient pas de cotisation spécifique à la Sécurité Sociale étudiante jusqu'à l'âge de 20 ans, mais ils doivent s'affilier à un régime étudiant via une des mutuelles "étudiants". Cette affiliation a lieu sans frais.
- Toujours jusqu' à 20 ans, si les parents sont artisans, commerçants ou professions libérales non médicales, les étudiants ne dépendent pas du régime général, mais d'un régime spécial auquel les jeunes étudiants de moins de 20 ans restent affiliés sans payer de cotisation supplémentaire.

S'affilier à la Sécurité sociale à partir de 20 ans
En général, au delà de 20 ans le jeune étudiant doit s'affilier directement à la Sécurité Sociale étudiante et payer la Sécurité sociale étudiante. La cotisation annuelle (l'année va du 1er octobre 2009 au 30 septembre 2010) à celle-ci est d'un montant de 198 euros.
Le montant de la cotisation au régime étudiant de la sécurité sociale doit être versée lors de l'inscription dans l'établissement d'enseignement supérieur. L'étudiant peut cependant demander à régler la cotisation en trois versements de 66 euros : le premier versement doit être effectué le jour de l'inscription et les deux autres doivent être réalisés les deux mois suivants.
Les boursiers bénéficient d'une exonération du paiement de cette cotisation, même ceux qui ont une bourse à échelon 0.
Toutefois, pour les étudiants de plus de 20 ans, l'affiliation à la Sécurité sociale étudiante n'est pas obligatoire lorsque l'un des parents est salarié d'une entreprise appartenant à un régime spécial de la sécurité sociale (SNCF, par exemple).

Une couverture facultative complémentaire pour 5 à 35 euros par mois
La Sécurité Sociale étudiante, comme le régime général de Sécurité Sociale, ne rembourse pas à 100% les frais de santé. Ainsi les consultations sont remboursées par la Sécurité Sociale à hauteur de 70%, les médicaments (à vignettes blanches) à hauteur de 65%.
La différence entre le montant payé et le remboursement de la Sécurité Sociale peut être pris en charge en partie ou en totalité par une mutuelle ou une assurance santé.
Les étudiants peuvent souscrire une garantie santé complémentaire auprès de la caisse étudiante qui leur sert de Sécurité Sociale _ les mutuelles étudiantes (USEM et LMDE) sont à la fois des centres de Sécurité sociale et des mutuelles complémentaires _, ou de toute mutuelle ou assurance privée de leur choix.
Si l'étudiant souhaite obtenir des remboursements supérieurs à ceux du tarif Sécurité sociale, il peut souscrire un contrat complémentaire proposé par une mutuelle ou une assurance santé. Une charge qui peut être lourde : Une mutuelle santé pour un étudiant coûte entre 5 et 35 euros par mois en fonction des garanties qui sont accordées.
Différents niveaux de remboursements des dépenses de santé
La plupart des contrats complémentaires santé proposent trois ou quatre niveaux de remboursements. Ainsi, un contrat à 5 ou 10 euros par mois ne prendra en charge que les gros risques (hospitalisation) et il remboursera la consultation du médecin sans aucun dépassement d'honoraires, alors qu'un contrat demandant une cotisation mensuelle de 30 euros autorisera certains dépassement d'honoraires de la part des médecins et il prendra en charge correctement les verres et montures de lunettes.

La mutuelle de vos parents peut vous couvrir au delà de 20 ans :
Pensez à vérifier le contrat santé de vos parents, qui parfois prévoit la couverture des étudiants jusqu' à 25 ans, par exemple.

Une couverture maladie gratuite ou aidée

Sous certaines conditions de ressources et de résidence, un étudiant peut bénéficier de la couverture maladie universelle (CMU). Si ses ressources ne dépassent pas certaines limites, l'étudiant peut aussi avoir droit à une aide complémentaire santé, qui réduira le coût de la mutuelle ou de l'assurance privée qui couvrira les dépenses non prises en charge par la Sécurité Sociale. Pour obtenir des informations, il faut s'adresser aux services sociaux du CROUS.

BERNARD   LE COURT, Les Echos

Publié dans Santé

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

sandy 27/04/2011 14:41


L’affiliation à la Sécurité Sociale dépend de plusieurs critères. Le premier critère est l’âge de l’étudiant. En effet, en fonction de l’âge de l’étudiant, ce dernier peut être affilié directement
ou via l’assurance maladie de leurs parents. Il y a plus d'information ici: http://www.reseauetudiant.com/dossiers/vie-etudiante/protection-de-sante-des-etudiants-6274-48.htm Je trouve que c'est un
article très intéressant.