L'Etat dépensera 2,9% de plus pour l'université et la recherche en 2010

Publié le par Esprit Campus


le 30 septembre 2009


PARIS — L'Enseignement supérieur et de la Recherche tire un peu son épingle du jeu, sans perdre d'emploi, avec une progression de 2,9% des crédits de paiement qui lui seront alloués en 2010 par rapport à 2009, selon le projet de loi de Finances présenté mercredi.
Le gouvernement annonce 1,8 md d'euros de moyens supplémentaires pour le secteur en 2010, sous forme de crédits budgétaires et d'allègements fiscaux, soit une hausse de 5,1%, dont un milliard pour l'enseignement supérieur et 800 millions pour la recherche.
L'Etat va donner aux universités et aux organismes de recherche 649 millions d'euros en plus par rapport à 2009.
Le reste des moyens supplémentaires est constitué de 565 millions en dispositifs fiscaux (dont 530 millions pour le Crédit impôt de recherche), et par l'effort consenti (+585 M) en faveur de l'immobilier universitaire. Ce dernier se décompose en 421 millions pour les partenariats public-privé et 164 millions d'euros de produits financiers destinés à l'opération Campus.
Les crédits de paiement alloués à la mission interministérielle Recherche et Enseignement supérieur (qui couvre 6 ministères), "première priorité budgétaire du gouvernement", seront au total de 24,81 milliards d'euros en 2010, contre 24,10 en 2009.
La règle de non-remplacement d'un fonctionnaire sur deux partant à la retraite ne s'applique pas à ce secteur. "Aucun emploi ne sera supprimé en 2010 dans les organismes de recherche et dans les établissements d'enseignement supérieur", précise le projet de loi de finances.
Dans le détail, 182 millions d'euros supplémentaires seront consacrés aux rémunérations et carrières dans l'enseignement supérieur, pour renforcer leur "attractivité".
A destination des étudiants, 66,5 millions d'euros supplémentaires seront consacrés au plan "Réussir en licence", destiné à lutter contre le décrochage à l'université, et 33 millions d'euros supplémentaires à la vie étudiante.
L'Etat consacrera en 2010 à la recherche publique 206 millions d'euros de plus qu'en 2009, dont 48 millions pour renforcer l'attractivité des carrières, alors que la France peine à recruter des chercheurs de haut niveau à l'étranger et à conserver les siens.
L'effort supplémentaire du gouvernement pour la recherche se fera surtout, comme en 2008 et 2009, sous forme de défiscalisation des dépenses de recherche-développement des entreprises à travers le Crédit impôt recherche (CIR).

Publié dans Actu étudiante

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article