Bourses étudiantes : Il faudra attendre jusqu'à la semaine prochaine

Publié le par Esprit Campus

La question épineuse des bourses étudiantes revient dans l'actualité après un retard massif des versements du mois de novembre. Une situation préoccupante pour bon nombre de jeunes...

 

Le doute plane. Beaucoup d'étudiants se retrouvent dans une situation délicate alors qu'un retard de la plupart des versements de bourses est à constater. Selon nos sources, le Centre régional des œuvres universitaires et scolaires subirait les effets de la mauvaise organisation concernant l'instauration d'un dixième mois de bourse (au lieu de neuf mois et demi auparavant) acté par le ministère de l'Enseignement supérieur et de la recherche. Apportée par Laurent Wauquiez, cette mesure avait été vivement contestée par le ministre du Budget, François Baroin. La colère des étudiants boursiers a finalement obligé le ministre à ne pas faire machine arrière.

Les bourses versées « en milieu de la semaine prochaine »

Cette situation met en péril la situation de beaucoup d'étudiants. Ainsi, bon nombre d'entre eux doivent attendre pour faire leurs courses ou effectuer d'autres achats nécessaires. « Je trouve dommage qu'on donne l'illusion à l'étudiant de l'aider en lui accordant un dixième mois alors qu'une nouvelle fois on se retrouve pris en otage par un versement aléatoire  », attaque Carole, étudiante à l’Université de Marne-la-Vallée (Seine-et-Marne). En tout, quelques 560.000 jeunes ont reçu un mois de bourse plein en septembre. Mais dans Libération, Thibault Servant, vice-président de la Fage, affirme que « ce demi-mois supplémentaire n'a pas été budgété dans la loi de finances de 2011. Aucune rallonge n'a été prévue ». Les syndicats dénonce un gouvernement qui « joue la montre ». Néanmoins, le Ministère de l'Enseignement supérieur et de la recherche réfute cette hypothèse. « Tout sera sur les comptes bancaires pour le milieu de la semaine prochaine, comme à peu près à la même date tous les mois », promet-on.

 

Par Anthony Poix, sur le site de France-Soir

Commenter cet article