Bourses étudiantes : le ministère joue-t-il la montre ?

Publié le par Esprit Campus

Les étudiants boursiers s'inquiètent des retards de versement constatés actuellement. Ils pourraient être dus à la mise en place du dixième mois de bourse qui n'aurait pas été budgétisé. Le ministère réfute.

 

Nous sommes le 18 du mois et toujours rien. Beaucoup d'étudiants n'ont pas reçu le versement de leur bourse pour novembre. «Je dois avouer que je commence à désespérer, j'avais l'espoir de pouvoir faire mes courses et de payer un prélèvement qui passe le 28. Si je n'ai pas ma bourse, je risque de dépasser mon autorisation de découvert», s'inquiète Lola dans un message posté sur un forum de discussion le 16 novembre.

Comme elle, de nombreux étudiants de différentes académies (Poitiers, Lyon, Strasbourg, Versailles, Lyon, Nantes...) se retrouvent dans la panade, faisant le pied de grue devant les Crous (les centres régionaux des œuvres universitaires et scolaires) chargés de verser les bourses, pour au moins obtenir des informations. Certains s'inquiètent en effet que ces retards soient liés à la mise en place du dixième mois de bourse, une vieille promesse de Nicolas Sarkozy, enfin mise en place à la rentrée.

 

Cet été, le ministre du Budget, François Baroin, avait remis en question l'opportunité d'une telle mesure, soulevant la colère des organisations étudiantes. Finalement quelques jours avant la rentrée, le ministre de l'Enseignement supérieur Laurent Wauquiez avait annoncé, dans un plan com' bien léché, que les étudiants recevraient bien dix mois de bourse pour l'année universitaire 2011-2012, contre 9,5 jusqu'ici. Une mesure qui se justifie par l'allongement du calendrier universitaire: les cours à la fac s'étendent depuis plusieurs années de septembre à juin.

Dans les faits, les quelque 560 000 étudiants boursiers ont donc reçu un mois de bourse plein en septembre. «Sauf que ce demi-mois supplémentaire (qui représente un coût de 80 millions d'euros) n'a pas été budgété dans la loi de finances de 2011. Aucune rallonge n'a été prévue», assure Thibault Servant, vice-président de la Fage, l'une des principales organisations étudiantes.

 

Selon lui, le gouvernement joue la montre. «Les versements pour le mois de novembre devraient être faits dans les jours qui viennent mais en revanche, on est très inquiets pour décembre. Ils n'ont pas un centime. On voit venir le coup: ils vont attendre janvier et feront deux versements en même temps.» Si cette hypothèse se confirmait, de nombreux étudiants se retrouveraient dans une situation très difficile, entre les frais fixes et les dépenses de fin d'année (billet de train pour rentrer en famille par exemple).

 

Contacté ce vendredi, le ministère de l'Enseignement supérieur réfute en bloc: «Les boursiers ont été informés en début d'année qu'ils recevraient 10 mois de bourse versés sur 10 mensualités», indique-t-on au cabinet de Laurent Wauquiez. Et d'assurer : «Nous avons mobilisé les crédits nécessaires pour les 10 mois de bourse sur l’année universitaire 2011-2012.»

Quant aux retards de versement pour le mois de novembre, «tout sera sur les comptes bancaires pour le milieu de la semaine prochaine, comme à peu près à la même date tous les mois», poursuit le ministère. Les bourses ne sont pas versées à une date fixe chaque mois, «c'est un peu la loterie», raconte un étudiant. Beaucoup se plaignent de ces écarts de dates, pas du tout pratique pour gérer un budget déjà serré.

Espérons que le versement du mois de décembre ne tardera pas trop. D'autant que le fonds national d'aide d'urgence, dernier recours pour les étudiants en grandes difficultés financières, n'a presque plus d'argent, selon la Fage: «Bercy a grignoté 5% sur leur enveloppe 2011».

 

Par Marie Piquemal sur le site de Libération


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article