L'Unef et la Fage s'inquiètent pour le 10ème mois de bourse étudiant

Publié le par Esprit Campus

www.vousnousils.fr le 11 novembre 2009

Les deux premières organisations étudiantes, l'Unef et la Fage, ont demandé dans des communiqués séparés que la création d'un dixième mois de bourse bénéficie à tous les étudiants, après des propos de la ministre Valérie Pécresse laissant entendre que ce pourrait ne pas être le cas.

L'Unef, qui "n'acceptera pas un dixième mois de bourse au rabais", a estimé dans un communiqué mercredi que "la condition de dix mois de cours exigée par le président de la République (...) est d'ores et déjà effective".
En effet, "la totalité des étudiants sont astreints à des activités pédagogiques dès septembre (réunions de prérentrée, stages, soutenance de mémoires, rattrapages, réunions d'orientation...), et en particulier les étudiants de master", a-t-elle écrit.
Lundi, lors de son audition en commissions de l'Assemblée nationale sur le budget 2010 du ministère de l'Enseignement supérieur, Mme Pécresse a dit que le dixième mois de bourse irait aux étudiants de "BTS, IUT, classes préparatoires et première année de licence", mais a émis des doutes sur ceux de master dont l'année universitaire dure "plutôt huit mois et demi que dix".
"La mise en place de la réforme +LMD+ (licence-master-doctorat) s'est traduite par l'allongement de l'année universitaire de neuf à dix mois ce qui est aujourd'hui reconnu par l'ensemble des acteurs, et notamment par la Conférence des présidents d'université" (CPU), a rétorqué l'Unef.
"Si l'on intègre stages, révisions et examens, la plupart des étudiants sont plus proches de dix mois de cours", a aussi estimé la Fage, ajoutant que "l'ensemble des étudiants doivent être traités de manière équitable".
Au ministère, on indique que les situations sont très différentes d'une université à l'autre et qu'un "constat" sur la durée de l'année universitaire sera établi lors d'une réunion le 17 novembre avec la CPU.
L'Unef, qui affirme qu'elle sera aussi reçue à cette date par Mme Pécresse et le Haut commissaire à la Jeunesse Martin Hirsch, demandera que la mesure bénéficie à tous les étudiants et des garanties sur son financement.
Cette mesure a été annoncée fin septembre par Nicolas Sarkozy dans son plan pour la jeunesse et conditionnée à une durée effective de dix mois de l'année universitaire.
Mme Pécresse a dit lundi que son financement n'était pas prévu dans le projet de budget 2010 du supérieur actuellement examiné par les parlementaires.

Publié dans Actu étudiante

Commenter cet article