Le budget 2012 de l'Insa de Rouen à "l'équilibre"

Publié le par Esprit Campus

Pas de panique ! L'insa de Rouen (Seine-Maritime) n'est pas au bord de la banqueroute. C'est ce qu'il ressort d'une réunion de travail paritaire qui s'est déroulée, ce lundi 28 novembre.

 

A la sortie de cette réunion, l'académie de Rouen a résumé la situation financière de l'école d'ingénieurs de l'agglomération de Rouen, montrée du doigt la semaine passée, pour sa "mauvaise" gestion par le ministère de l'enseignement supérieur. Une analyse vivement contestée dans les colonnes de Paris-Normandie par le directeur de l'établissement.

" Consécutivement à la situation déficitaire de la section de fonctionnement en 2009 et 2010 du budget de l’INSA de Rouen (Seine-Maritime), le comité des pairs, la direction régionale des finances publiques (DRFIP) et le rectorat de Rouen ont rencontré ce lundi 28 novembre, le directeur de l’INSA de Rouen, assisté de sa directrice générale des services et de l’agent comptable de l’établissement.

 

Après examen attentif des éléments ayant conduit l’établissement à cette situation déficitaire, il apparaît clairement que celle-ci est due à l’opération immobilière majeure liée au regroupement de ses locaux sur le technopôle du Madrillet qui avait nécessité un financement global complémentaire sur ses fonds propres afin de permettre la réalisation complète de l’opération.

 

Ces charges qui, au regard de règles internes comptables, n’ont pu être imputées en investissement bien qu’améliorant le patrimoine sont assimilées à un résultat exceptionnel par leur caractère ponctuel.

Il est aussi à noter que l’établissement a investi de façon importante sur ses fonds propres afin de maintenir son parc pédagogique technologique.

 

Le projet de budget 2012 soumis pour avis à la commission financière, émanation du Conseil d’administration de l’établissement présente la section de fonctionnement en équilibre. Ce projet qui sera soumis au vote du Conseil le 15 décembre a reçu un avis favorable à l’unanimité de cette commission. Ce projet est présenté de façon sincère et s’inscrit dans la ligne de l’exécution maîtrisée du budget 2011, tant en investissement qu’en fonctionnement.

Cette analyse conduit le comité des pairs et la DRFIP à constater que le budget est sincère et équilibré et qu’il n’y a donc pas lieu de mettre en oeuvre de modalités exceptionnelles d’intervention du Recteur."

 

Sur le site de Paris Normandie

Commenter cet article