Vocabulaire officiel de l’économie et des finances et du commerce, de F à P

Publié le par Esprit Campus

fabriqué en, à, au
♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise. ♦ Équivalent étranger : made in. Source : Journal officiel du 14 mai 2005.

facilité d’émission garantie
♦ Domaine : Finances. ♦ Définition : Engagement bancaire qui garantit à un émetteur des ressources à long terme provenant d’émissions successives de titres à court terme. ♦ Note : 1. La garantie se matérialise par une ligne d’engagement, également à long terme, venant, le cas échéant, se substituer à l’émission des titres. 2. Cette opération porte différents noms selon les banques chefs de file (arrangeurs). ♦ Voir aussi : arrangeur. ♦ Équivalent étranger : issuance facility. Source : Journal officiel du 22 septembre 2000.

faire-part de clôture
♦ Domaine : Finances. ♦ Synonyme : avis de clôture. ♦ Définition : Annonce dans la presse indiquant que la souscription d’une opération financière, ouverte ou non au public, est terminée. ♦ Équivalent étranger : tombstone.
Source : Journal officiel du 26 mars 2004.

faire-savoir, n.m. ♦ Domaine : Tous domaines. ♦ Définition : Diffusion efficace d’informations sur les performances et les réalisations d’une entité ou d’un secteur d’activité dans un but de promotion, de vulgarisation ou de notoriété. ♦ Équivalent étranger : outreach. Source : Journal officiel du 30 janvier 2005.

faux client
♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise. ♦ Définition : Agent chargé de tester le réseau ou l’offre d’une entreprise commerciale en se faisant passer pour un client. ♦ Équivalent étranger : mystery shopper. Source : Journal officiel du 28 juillet 2001.

femme d’affaires
♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise. ♦ Équivalent étranger : businesswoman. Source : Journal officiel du 14 août 1998.

fiduciaire, n. ♦ Domaine : Finances. ♦ Définition : Personne physique ou morale à laquelle est temporairement transférée la propriété de biens ou droits, qui constituent une masse séparée dans son patrimoine, à charge pour elle d’agir dans l’intérêt du constituant ou d’autres bénéficiaires ou dans un but déterminé. ♦ Équivalent étranger : trustee. Source : Journal officiel du 22 septembre 2000.

fiducie, n.f. ♦ Domaine : Finances. ♦ Définition : Contrat par lequel un constituant transfère temporairement la propriété de biens ou de droits à un fiduciaire, à charge pour ce dernier d’agir dans l’intérêt du constituant ou d’autres bénéficiaires ou dans un but déterminé. ♦ Équivalent étranger : trust. Source : Journal officiel du 22 septembre 2000.

filoutage, n.m. ♦ Domaine : Informatique/Internet. ♦ Définition : Technique de fraude visant à obtenir des informations confidentielles, telles que des mots de passe ou des numéros de cartes de crédit, au moyen de messages ou de sites usurpant l’identité d’institutions financières ou d’entreprises commerciales. ♦ Note : Le terme « hameçonnage » est aussi en usage. ♦ Équivalent étranger : phishing. Source : Journal officiel du 12 février 2006.

finalité d’entreprise
♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise. ♦ Définition : But assigné aux activités d’une entreprise ou d’un groupe d’entreprises. ♦ Équivalent étranger : corporate purpose. Source : Journal officiel du 26 mars 2004.

fixage, n.m. ♦ Domaine : Finances. ♦ Définition : Procédure de cotation par laquelle est fixé le cours d’une valeur telle que valeur mobilière, or ou devise. ♦ Note : 1. Cette procédure consiste à fixer périodiquement le cours d’une valeur à partir de la confrontation, à un moment donné, des offres et des demandes de telle manière que le maximum d’offres et de demandes puisse être satisfait à ce cours. D’autres procédures de cotation sont : la cotation continue ; la cotation par prix offert, prix demandé. 2. Par extension, ce terme recouvre parfois également le cours lui-même résultant de la procédure. Dans ce sens, il est préférable d’employer le terme « cours ». ♦ Équivalent étranger : fixing. Source : Journal officiel du 22 septembre 2000.

fixeur de prix
♦ Domaine : Économie générale. ♦ Définition : Agent économique (entreprise ou groupe d’entreprises) qui détient une position suffisamment dominante pour être en mesure de fixer les prix dans son secteur. ♦ Voir aussi : preneur de prix. ♦ Équivalent étranger : price maker. Source : Journal officiel du 22 septembre 2000.

flottant, adj. ♦ Domaine : Finances. ♦ Définition : 1. Se dit d’une quantité de titres de sociétés cotées considérée comme susceptible d’être présentée à tout moment à la vente sur le marché. 2. Se dit du montant des chèques ou des effets déjà débités d’un compte et non encore crédités sur un autre compte. ♦ Équivalent étranger : floating. Source : Journal officiel du 22 septembre 2000.

fonds commercial
♦ Domaine : Finances. ♦ Définition : Éléments incorporels qui ne font pas l’objet d’une évaluation et d’une comptabilisation séparées au bilan, et qui concourent au maintien et au développement du potentiel d’activité de l’entreprise. ♦ Note : Le fonds commercial ne doit pas être confondu avec le fonds de commerce. ♦ Voir aussi : survaleur. ♦ Équivalent étranger : goodwill.
Source : Journal officiel du 22 septembre 2000.

fonds indiciel coté
♦ Domaine : Finances. ♦ Définition : Fonds commun de placement, coté sur un marché, exclusivement composé de l’ensemble des valeurs mobilières qui entrent dans un indice de place. ♦ Note : La COB a intitulé ce type de fonds « OPCVM indiciel coté ». ♦ Équivalent étranger : index tracking fund, tracker, tracker fund.
Source : Journal officiel du 30 janvier 2005.

fonds spéculatif
♦ Domaine : Finances. ♦ Définition : Fonds d’investissement à haut risque portant principalement sur des produits à effet de levier particulièrement élevé, c’est-à-dire permettant, pour des mises limitées, d’opérer sur des montants beaucoup plus importants, mais avec des risques considérables. ♦ Équivalent étranger : hedge fund.
Source : Journal officiel du 14 août 1998.

formation en ligne
♦ Domaine : Tous domaines. ♦ Définition : Formation faisant appel à des moyens de communication électroniques. ♦ Note : Le terme « e-formation » est à éviter. ♦ Équivalent étranger : e-learning, e-training, on-line training.
Source : Journal officiel du 14 mai 2005.

franchisage, n.m. ♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise. ♦ Définition : Le fait pour une entreprise de concéder à des entreprises indépendantes, en contrepartie d’une redevance, le droit de se présenter sous sa raison sociale et sa marque pour vendre des produits ou services. ♦ Note : Ce contrat s’accompagne généralement d’une assistance technique. ♦ Équivalent étranger : franchising. Source : Journal officiel du 22 septembre 2000.

frontal, n.m. (langage professionnel) ♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise. ♦ Définition : Surface visible, face au client, utilisée sur un rayonnage pour la présentation d’un produit. ♦ Note : La forme féminine « frontale » est également admise. ♦ Équivalent étranger : facing. Source : Journal officiel du 22 septembre 2000.

fusionite, n.f. ♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise. ♦ Définition : Propension excessive à recourir aux fusions d’entreprises. ♦ Équivalent étranger : mergermania. Source : Journal officiel du 28 juillet 2001.

gagnant-gagnant, adj.inv. ♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise. ♦ Définition : Se dit du résultat d’une négociation favorable à chacune des parties. ♦ Équivalent étranger : win-win. Source : Journal officiel du 30 janvier 2005.

galerie marchande
♦ Domaine : Architecture-Économie et gestion d’entreprise. ♦ Équivalent étranger : shopping mall. Source : Journal officiel du 22 septembre 2000.

galerie marchande en ligne
♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise. ♦ Définition : Réseau de commerçants abonnés auprès d’un fournisseur d’accès pour proposer leurs produits sur la toile. ♦ Note : L’expression « chaîne shopping » est impropre. ♦ Équivalent étranger : shopping channel.
Source : Journal officiel du 30 janvier 2005.

géomercatique, n.f. ♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise. ♦ Définition : Application de la mercatique fondée sur des critères géographiques. ♦ Équivalent étranger : geomarketing. Source : Journal officiel du 12 mai 2000.

gestion de risques
♦ Domaine : Finances. ♦ Définition : 1. Action de détection et d’évaluation visant à mesurer précisément l’étendue du risque de crédit ou de marché. 2. En techniques commerciales, action de détection et d’évaluation visant à apprécier au mieux les risques à prendre. ♦ Voir aussi : gestionnaire de risques. ♦ Équivalent étranger : risk management.
Source : Journal officiel du 22 septembre 2000.

gestion des relations avec la clientèle
♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise. ♦ Équivalent étranger : customer relationship management (CRM). Source : Journal officiel du 26 mars 2004.

gestion de taux
♦ Domaine : Finances. ♦ Définition : Opération tendant à structurer les engagements et les actifs inscrits au bilan et hors bilan, de façon optimale au regard de la situation et des perspectives de taux d’intérêt. ♦ Équivalent étranger : yield management.
Source : Journal officiel du 22 septembre 2000.

gestion de trésorerie
♦ Domaine : Finances. ♦ Définition : Ensemble de techniques permettant d’obtenir du trésorier d’un groupe d’entreprises la meilleure gestion possible des flux monétaires et financiers. ♦ Équivalent étranger : cash management.
Source : Journal officiel du 22 septembre 2000.

gestion du risque d’entreprise
♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise. ♦ Définition : Action de détection et d’évaluation visant à réduire le risque pris par un entrepreneur. ♦ Équivalent étranger : business risk management. Source : Journal officiel du 28 juillet 2001.

gestion du savoir
♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise. ♦ Définition : Gestion du capital intellectuel de l’entreprise, actif immatériel constitué par l’ensemble des connaissances et du savoir-faire des salariés. ♦ Équivalent étranger : knowledge management.
Source : Journal officiel du 28 juillet 2001.

gestionnaire de risques
♦ Domaine : Finances. ♦ Définition : 1. Spécialiste de la détection et de l’évaluation de l’étendue du risque de crédit ou de marché. 2. En
techniques commerciales, spécialiste de la détection et de l’évaluation visant à apprécier au mieux les risques à prendre. ♦ Voir aussi : gestion de risques. ♦ Équivalent étranger : risk manager. Source : Journal officiel du 22 septembre 2000.

gestionnaire du savoir
♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise. ♦ Définition : Personne responsable au sein de l’entreprise de la gestion du savoir. ♦ Équivalent étranger : knowledge manager. Source : Journal officiel du 28 juillet 2001.

gestionnaire immobilier
♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise. ♦ Équivalent étranger : property manager. Source : Journal officiel du 26 mars 2004.

gestion optimale des commandes
♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise. ♦ Définition : Exécution des commandes, y compris par sous-traitance, visant à satisfaire au maximum toutes les parties. ♦ Équivalent étranger : fulfillment (EU), fulfilment (GB), market fulfillment (EU), market fulfilment (GB).
Source : Journal officiel du 28 juillet 2001.

gouvernement de l’entreprise
♦ Forme abrégée : gouvernement d’entreprise. ♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise. ♦ Définition : Organisation du pouvoir au sein d’une société ou d’une entreprise visant à un meilleur équilibre entre les instances de direction, les instances de contrôle et les actionnaires ou sociétaires. ♦ Équivalent étranger : corporate governance.
Source : Journal officiel du 12 mai 2000.

grandes affaires (les)
♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise. ♦ Synonyme : grand commerce (le), grandes entreprises (les). ♦ Équivalent étranger : big business. Source : Journal officiel du 28 juillet 2001.

grappe d’entreprises
♦ Forme abrégée : grappe, n.f. ♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise. ♦ Définition : Regroupement de petites entreprises à l’échelon local. ♦ Équivalent étranger : business cluster, cluster, cluster of firms.
Source : Journal officiel du 26 mars 2004.

grignotage, n.m. ♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise-Restauration. ♦ Équivalent étranger : snacking. Source : Journal officiel du 26 mars 2004.

groupe d’intervention
♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise. ♦ Synonyme : unité d’intervention. ♦ Voir aussi : équipe d’étude et d’action. ♦ Équivalent étranger : task force. Source : Journal officiel du 22 septembre 2000.

habillage de bilan
♦ Domaine : Finances. ♦ Équivalent étranger : window-dressing. Source : Journal officiel du 22 septembre 2000.
harcèlement, n.m. ♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise-Économie sociale. ♦ Définition : Pression exercée de manière constante à l’encontre d’une personne au sein d’une collectivité hiérarchisée. ♦ Équivalent étranger : mobbing. Source : Journal officiel du 28 juillet 2001.

haut de gamme, loc.adj.inv. ♦ Domaine : Tous domaines. ♦ Définition : Qualifie un produit de qualité supérieure et de prix élevé. ♦ Équivalent étranger : high standing. Source : Journal officiel du 12 mai 2000 et du 22 septembre 2000.

histoire de l’entreprise
♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise. ♦ Définition : Récit retraçant la vie d’une entreprise depuis son origine. ♦ Équivalent étranger : business history. Source : Journal officiel du 14 août 1998.

histoire d’une réussite
♦ Domaine : Tous domaines. ♦ Équivalent étranger : success story. Source : Journal officiel du 26 mars 2004.

historien de l’entreprise
♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise. ♦ Définition : 1. Personne qui, pour le compte d’une entreprise, retrace son histoire. 2. Auteur retraçant l’histoire d’une entreprise. ♦ Équivalent étranger : business historian.
Source : Journal officiel du 14 août 1998.

homme d’affaires
♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise. ♦ Équivalent étranger : businessman. Source : Journal officiel du 14 août 1998.

hors contrat, loc. ♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise. ♦ Définition : Se dit d’une opération parallèle à un contrat, convenue afin de contribuer à sa réalisation. ♦ Équivalent étranger : outside. Source : Journal officiel du 26 mars 2004.

hors du cours, loc. ♦ Domaine : Finances. ♦ Définition : Dans le cadre des options négociables, qualifie une option dont la valeur intrinsèque est nulle car son prix d’exercice est supérieur au cours du titre support pour une option d’achat, et inférieur pour une option de vente. ♦ Équivalent étranger : out of the money. Source : Journal officiel du 22 septembre 2000.

hors faute, loc. ♦ Domaine : Assurance. ♦ Définition : Qualifie un régime juridique de réparation de dommages où la responsabilité peut être mise en cause en l’absence de faute. ♦ Note : On peut également parler de « responsabilité sans faute (en anglais : no fault liability) », expression à laquelle fait référence la directive européenne du 25 juillet 1985 relative au rapprochement des règlementations en matière de responsabilité du fait des produits défectueux. ♦ Équivalent étranger : no fault. Source : Journal officiel du 22 septembre 2000.

hors média, loc.adj. ♦ Domaine : Communication. ♦ Définition : Se dit d’une opération de communication qui ne fait pas appel aux principaux supports d’information. ♦ Note : Ce terme est parfois employé comme substantif : hors-média. ♦ Équivalent étranger : below the line. Source : Journal officiel du 18 janvier 2005.

indicateur de déviation
♦ Domaine : Finances. ♦ Synonyme : indice de déviation. ♦ Définition : Indicateur de risque qui mesure la déviation d’un fonds par rapport à sa valeur de référence. ♦ Équivalent étranger : tracking error. Source : Journal officiel du 30 janvier 2005.

indice de pouvoir d’achat
♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise. ♦ Équivalent étranger : buying power index, purchasing power index. Source : Journal officiel du 30 janvier 2005.

ingénierie, n.f. ♦ Domaine : Tous domaines. ♦ Équivalent étranger : engineering. Source : Journal officiel du 22 septembre 2000.

intégration totale
♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise. ♦ Définition : Intégration à la fois verticale et horizontale en vue d’une maîtrise complète de la production et des débouchés d’une entreprise. ♦ Équivalent étranger : full integration.
Source : Journal officiel du 28 juillet 2001.

jardinerie, n.f. ♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise. ♦ Définition : Établissement commercial, souvent de dimension importante, offrant tout ce qui concerne le jardin. ♦ Équivalent étranger : garden center (EU), garden centre (GB). Source : Journal officiel du 22 septembre 2000.

jeune pousse
♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise. ♦ Définition : Jeune entreprise innovante et dynamique, à croissance rapide. ♦ Note : Les jeunes pousses se rencontrent en particulier dans les secteurs de pointe tels que la biotechnique et les techniques d’information. ♦ Équivalent étranger : start-up.
Source : Journal officiel du 28 juillet 2001.

jour le jour (au), loc.adj. (langage professionnel) ♦ Domaine : Finances. ♦ Définition : Dans le domaine des pensions, du marché des changes et du marché interbancaire, s’emploie pour désigner une opération dont le début est fixé le jour même et l’échéance au lendemain. ♦ Note : Les professionnels de la Bourse utilisent également l’abréviation « JJ ». ♦ Équivalent étranger : overnight. Source : Journal officiel du 12 mai 2000.

jour lendemain (à), loc.adj. (langage professionnel) ♦ Domaine : Finances. ♦ Définition : Dans le domaine des pensions, du marché des changes et du marché interbancaire, s’emploie pour désigner une opération dont les parties fixent le début au lendemain et l’échéance au surlendemain. ♦ Note : Les professionnels de la Bourse
utilisent également l’abréviation « J+1, J+2 ». ♦ Équivalent étranger : tomorrow next. Source : Journal officiel du 12 mai 2000.

journal interne d’entreprise
♦ Domaine : Communication. ♦ Équivalent étranger : house organ. Source : Journal officiel du 22 septembre 2000.

laboratoire d’idées
♦ Domaine : Tous domaines. ♦ Définition : Groupe plus ou moins formel dont les membres interviennent dans les débats publics sur les grands problèmes économiques et de société, parallèlement aux travaux effectués par les administrations publiques. ♦ Équivalent étranger : think tank.
Source : Journal officiel du 14 août 1998.

lettre d’information
♦ Domaine : Communication. ♦ Définition : Périodique d’information destiné à un public déterminé. ♦ Équivalent étranger : newsletter. Source : Journal officiel du 18 janvier 2005.

ligne de substitution
♦ Domaine : Finances. ♦ Définition : Engagement, ne constituant pas une caution, accordé par un ou plusieurs établissements de crédit à un émetteur de billets de trésorerie et garantissant à ce dernier qu’un concours lui sera consenti si la situation du marché ne permet pas de procéder au renouvellement de ces billets. ♦ Équivalent étranger : back-up line.
Source : Journal officiel du 22 septembre 2000.

limite à la baisse
♦ Domaine : Finances. ♦ Définition : Sur un marché organisé, cours en dessous duquel les transactions sur une valeur sont interrompues. ♦ Équivalent étranger : limit down. Source : Journal officiel du 14 août 1998.

limite à la hausse
♦ Domaine : Finances. ♦ Définition : Sur un marché organisé, cours au-dessus duquel les transactions sur une valeur sont interrompues. ♦ Équivalent étranger : limit up. Source : Journal officiel du 14 août 1998.

liquidation de sinistres
♦ Domaine : Assurance. ♦ Définition : Déroulement des règlements, des recours et des provisionnements concernant un ensemble de sinistres déterminés. ♦ Note : 1. On parlera d’un « accord de liquidation de sinistres » dans le cas où une entreprise d’assurance, qui désire interrompre certaines de ses activités, confie à une autre la gestion jusqu’à leur terme des dettes qu’elle a contractées envers des victimes d’accident. 2. En assurance ou en réassurance, on parlera de « cadence de liquidation » pour analyser le rythme de consommation des provisions de sinistres. ♦ Équivalent étranger : run-off.
Source : Journal officiel du 22 septembre 2000.

liste de vérification
♦ Domaine : Tous domaines. ♦ Définition : Document écrit servant d’aide-mémoire, indiquant dans l’ordre les différentes opérations ou vérifications à effectuer avant, pendant ou après la mise en œuvre d’un matériel. ♦ Équivalent étranger : check list.
Source : Journal officiel du 22 septembre 2000.

liste restreinte
♦ Domaine : Tous domaines. ♦ Définition : Liste des candidats retenus après une présélection. ♦ Équivalent étranger : short list. Source : Journal officiel du 26 mars 2004.

location avec option d’achat
♦ Abréviation : LOA. ♦ Domaine : Finances. ♦ Définition : Technique par laquelle un établissement de crédit donne en location à un preneur (pour un usage non professionnel) un bien acheté à cet effet, en vertu d’un contrat à l’issue duquel celui-ci peut, pour un prix convenu, devenir propriétaire de ce bien, en levant l’option d’achat initialement stipulée à son profit. ♦ Note : 1. Le preneur peut, dans certains cas, devenir propriétaire au cours du contrat en versant la totalité des loyers non échus, plus une pénalité éventuelle. 2. L’expression « location avec option d’achat » (LOA) s’est progressivement substituée à l’expression « location avec promesse de vente » (LPV) qui figure encore dans les textes législatifs et règlementaires originels. 3. Le terme anglais leasing recouvre de nombreuses autres techniques regroupées sous le terme générique de « crédit-bail ». ♦ Voir aussi : cession-bail, crédit-bail. ♦ Équivalent étranger : –
Source : Journal officiel du 22 septembre 2000.

magasin à prix unique
♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise. ♦ Définition : Magasin proposant un assortiment de produits de grande consommation vendus au même prix. ♦ Équivalent étranger : one-price store. Source : Journal officiel du 14 août 1998.

magasin de discompte
♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise. ♦ Définition : Magasin où l’on pratique le discompte. ♦ Voir aussi : discompte. ♦ Équivalent étranger : discount center (EU), discount centre (GB), discount house, discount shop, discount store.
Source : Journal officiel du 22 septembre 2000.

magasin d’usine
♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise. ♦ Définition : Magasin de détail à prix réduit, situé en général dans les locaux d’un fabricant, dont l’assortiment est composé uniquement par les produits de ce dernier. ♦ Note : Le terme « usine center » ne doit pas être utilisé en français. ♦ Voir aussi : centre de magasins d’usine. ♦ Équivalent étranger : factory outlet.
Source : Journal officiel du 22 septembre 2000.

magasin permanent
♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise. ♦ Définition : Magasin ouvert 24 heures sur 24, proposant un large assortiment de produits à rotation rapide. ♦ Équivalent étranger : combination store. Source : Journal officiel du 14 août 1998.

magazine en ligne
♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise/Internet. ♦ Équivalent étranger : e-magazine, e-zine. Source : Journal officiel du 26 mars 2004.

magazine promotionnel
♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise. ♦ Définition : Publication gratuite destinée à la clientèle. ♦ Équivalent étranger : customer magazine. Source : Journal officiel du 28 juillet 2001.

management, n.m. ♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise. ♦ Définition : Ensemble des activités d’organisation et de gestion de l’entreprise et de son personnel. ♦ Note : Ce terme ne doit pas se prononcer à l’anglaise. ♦ Équivalent étranger : management. ♦ Attention : Cette publication annule et remplace celle du Journal officiel du 22 septembre 2000. Source : Journal officiel du 14 mai 2005.

management de produits
♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise. ♦ Définition : Technique de gestion de produits qui applique la mercatique à l’ensemble de la chaîne allant de la détection d’une catégorie de besoins à leur satisfaction. ♦ Équivalent étranger : category management, product marketing management. Source : Journal officiel du 12 mai 2000.

management par activité
♦ Abréviation : MPA. ♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise. ♦ Définition : Principe et pratique de management qui privilégient la méthode des coûts par activité pour la prise de décision. ♦ Voir aussi : méthode des coûts par activité. ♦ Équivalent étranger : activity-based management (ABM).
Source : Journal officiel du 26 mars 2004.

manager, v. ♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise. ♦ Définition : Assurer le management de. ♦ Note : Ce terme ne doit pas se prononcer à l’anglaise. ♦ Équivalent étranger : manage (to). Source : Journal officiel du 22 septembre 2000.

manageur, -euse, n. ♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise. ♦ Définition : Personne qui exerce une fonction relevant du management. ♦ Voir aussi : dirigeant. ♦ Équivalent admis : manager. Source : Journal officiel du 22 septembre 2000.

manageur de produits
♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise. ♦ Définition : Chef de produit qui applique la mercatique à l’ensemble de la chaîne allant de la détection d’une catégorie de besoins à leur satisfaction. ♦ Voir aussi : chef de produit. ♦ Équivalent étranger : category manager, product marketing manager.
Source : Journal officiel du 12 mai 2000.

marché à terme
♦ Domaine : Finances. ♦ Définition : Marché sur lequel des transactions donnent lieu à paiement et livraison des actifs financiers ou des marchandises à une échéance ultérieure. ♦ Note : À la bourse des valeurs en France, le marché s’appelle « règlement mensuel » (RM). ♦ Voir aussi : couverture. ♦ Équivalent étranger : forward market. Source : Journal officiel du 22 septembre 2000.

marché à terme d’instruments financiers
♦ Abréviation : MATIF. ♦ Domaine : Finances. ♦ Définition : Marché à terme sur lequel se négocient uniquement les instruments financiers représentatifs d’actifs financiers ou monétaires par multiple de contrats normalisés. ♦ Voir aussi : chambre de compensation, couverture. ♦ Équivalent étranger : financial futures market.
Source : Journal officiel du 22 septembre 2000.

marché au comptant
♦ Domaine : Finances. ♦ Définition : Marché sur lequel les transactions donnent lieu à paiement et livraison non différés d’actifs financiers ou de marchandises. ♦ Note : S’agissant de marchandises, ces marchés portant généralement sur des quantités marginales, les opérateurs n’y interviennent que de manière ponctuelle. ♦ Équivalent étranger : spot market.
Source : Journal officiel du 22 septembre 2000.

marché baissier
♦ Domaine : Finances. ♦ Définition : Marché dont la tendance est foncièrement orientée à la baisse. ♦ Voir aussi : marché haussier. ♦ Équivalent étranger : bearish market. Source : Journal officiel du 22 septembre 2000.

marché de contrats à terme
♦ Domaine : Finances. ♦ Définition : Marché à terme où s’échangent des contrats normalisés portant sur des instruments financiers ou des marchandises, utilisés à des fins de couverture de positions au comptant, d’arbitrage ou de spéculation. ♦ Équivalent étranger : futures, futures market.
Source : Journal officiel du 22 septembre 2000.

marché gris
♦ Domaine : Finances. ♦ Définition : Ensemble des transactions - aussi bien entre intermédiaires financiers qu’entre les intermédiaires et leurs clients - portant sur des valeurs mobilières en cours d’émission et intervenant avant leur cotation officielle. ♦ Note : Le marché gris peut ainsi s’analyser comme un marché secondaire limité à la période de souscription. Les souscriptions elles-mêmes constituent le marché primaire. ♦ Équivalent étranger : gray market (EU), grey market (GB). Source : Journal officiel du 22 septembre 2000.

marché haussier
♦ Domaine : Finances. ♦ Définition : Marché dont la tendance est foncièrement orientée à la hausse. ♦ Voir aussi : marché baissier. ♦ Équivalent étranger : bullish market. Source : Journal officiel du 22 septembre 2000.

marge de sécurité
♦ Domaine : Finances. ♦ Définition : Différence entre la valeur de marché d’un titre et sa valeur en tant que gage. ♦ Note : La marge de sécurité vise à protéger un prêteur de fonds ou de titres en cas de pertes éventuelles dues à la baisse de la valeur du gage. ♦ Équivalent étranger : haircut.
Source : Journal officiel du 22 septembre 2000.

marque de distributeur
♦ Abréviation : MDD. ♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise. ♦ Définition : Marque créée par une entreprise de distribution pour une vente de type exclusif. ♦ Note : Les professionnels parlent aussi de « marque propre ». ♦ Équivalent étranger : –
Source : Journal officiel du 12 mai 2000.

marque en ligne
♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise. ♦ Définition : Marque commerciale présentée sur l’internet. ♦ Note : Le terme « e-marque » est impropre. ♦ Équivalent étranger : e-brand. Source : Journal officiel du 30 janvier 2005.

maternage, n.m. ♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise. ♦ Définition : Technique de fidélisation du client consistant à l’entourer d’attentions et de prévenances. ♦ Équivalent étranger : nursing. Source : Journal officiel du 26 mars 2004.

mécénat, n.m. ♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise. ♦ Définition : Soutien matériel apporté, sans contrepartie directe de la part du bénéficiaire, à une œuvre ou à une personne pour l’exercice d’activités présentant un intérêt général. ♦ Voir aussi : parrainage, patronage. ♦ Équivalent étranger : patronage, sponsoring, sponsorship. Source : Journal officiel du 22 septembre 2000.

mécène, n. ♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise. ♦ Définition : Personne physique ou morale qui apporte un soutien matériel, sans contrepartie directe de la part du bénéficiaire, à une œuvre ou à une personne pour l’exercice d’activités présentant un intérêt général. ♦ Voir aussi : parraineur. ♦ Équivalent étranger : patron, sponsor. Source : Journal officiel du 22 septembre 2000.

ménage actif suburbain
♦ Abréviation : MAS. ♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise. ♦ Équivalent étranger : busy suburban family (BSF). Source : Journal officiel du 30 janvier 2005.

mentor, n. ♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise. ♦ Définition : Cadre chargé d’améliorer les compétences et la réussite professionnelle d’un individu ou d’une équipe. ♦ Voir aussi : poulain. ♦ Équivalent étranger : coach. Source : Journal officiel du 26 mars 2004.

mentorat, n.m. ♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise. ♦ Définition : Activité du mentor. ♦ Équivalent étranger : coaching. Source : Journal officiel du 26 mars 2004.

mercaticien, -ienne, n. ♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise. ♦ Définition : Spécialiste de la mercatique. ♦ Équivalent étranger : marketer. Source : Journal officiel du 22 septembre 2000.

mercatique, n.f. ♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise. ♦ Définition : Ensemble des actions destinées à détecter les besoins et à adapter en conséquence et de façon continue la production et la commercialisation. ♦ Note : De façon plus développée, la mercatique est conçue commel’ensemble des actions qui ont pour objectif de prévoir ou de constater – et, le cas échéant, de stimuler, susciter ou renouveler – les besoins du consommateur dans une catégorie de produits ou de services et de réaliser l’adaptation continue de l’appareil productif et de l’appareil commercial d’une entreprise aux besoins ainsi déterminés. ♦ Équivalent admis : marketing.
Source : Journal officiel du 22 septembre 2000.

mercatique, adj. ♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise. ♦ Définition : Qui se rapporte à la mercatique. ♦ Équivalent admis : marketing. Source : Journal officiel du 22 septembre 2000.

mercatique après-vente
♦ Abréviation : MAV. ♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise. ♦ Définition : Force d’après-vente spécialisée dans la collecte d’informations sur les inadaptations du produit aux besoins. ♦ Équivalent étranger : reporting.
Source : Journal officiel du 22 septembre 2000.

mercatique associée
♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise. ♦ Définition : Association mercatique entre producteurs et distributeurs. ♦ Équivalent étranger : trade marketing. Source : Journal officiel du 22 septembre 2000.

mercatique d’amont
♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise. ♦ Définition : Mercatique appliquée aux approvisionnements. ♦ Équivalent étranger : upstream direct marketing. Source : Journal officiel du 12 mai 2000.

mercatique d’aval
♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise. ♦ Définition : Mercatique appliquée aux débouchés. ♦ Équivalent étranger : customer marketing. Source : Journal officiel du 12 mai 2000.

mercatique de comportements
♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise. ♦ Définition : Technique mercatique privilégiant le comportement du consommateur à un moment donné. ♦ Équivalent étranger : situational marketing. Source : Journal officiel du 28 juillet 2001.

mercatique de masse
♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise. ♦ Définition : Technique mercatique consistant à traiter les consommateurs globalement et non individuellement. ♦ Équivalent étranger : mass marketing. Source : Journal officiel du 28 juillet 2001.

mercatique de relance
♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise. ♦ Définition : Révision de la mercatique d’un produit dont la demande est en régression. ♦ Équivalent étranger : remarketing. Source : Journal officiel du 28 juillet 2001.

mercatique écologique
♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise. ♦ Définition : Technique mercatique utilisant des arguments écologiques. ♦ Équivalent étranger : ecomarketing. Source : Journal officiel du 12 mai 2000.

mercatique électronique
♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise. ♦ Définition : Ensemble des techniques mercatiques utilisant des supports ou des réseaux électro- niques. ♦ Équivalent étranger : cybermarketing, electronic marketing. Source : Journal officiel du 28 juillet 2001.

mercatique informatisée
♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise. ♦ Définition : Technique mercatique s’appuyant sur l’exploitation systématique de bases de données. ♦ Équivalent étranger : database marketing. Source : Journal officiel du 28 juillet 2001.

mercatique intégrée
♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise. ♦ Définition : Stratégie mercatique prenant en compte tous les éléments relatifs au client et au produit. ♦ Équivalent étranger : integrated marketing. Source : Journal officiel du 28 juillet 2001.

mercatique par affinité
♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise. ♦ Définition : Technique mercatique cherchant à renforcer un message par des associations d’images. ♦ Équivalent étranger : affinity marketing. Source : Journal officiel du 28 juillet 2001.

mercatique par grands comptes
♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise. ♦ Définition : Technique mercatique s’appuyant prioritairement sur l’étude des relations commerciales avec les principaux clients de l’entreprise. ♦ Équivalent étranger : account-trade marketing.
Source : Journal officiel du 28 juillet 2001.

mercatique personnalisée
♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise. ♦ Définition : Technique mercatique développant la relation individuelle avec la clientèle. ♦ Voir aussi : commerce personnalisé. ♦ Équivalent étranger : micromarketing, one-to-one marketing.
Source : Journal officiel du 12 mai 2000.

mercatique prospective
♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise. ♦ Définition : Étude des tendances prédominantes pour déterminer une stratégie commerciale. ♦ Équivalent étranger : prospect marketing. Source : Journal officiel du 28 juillet 2001.

mercatique relationnelle
♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise. ♦ Définition : Technique mercatique visant à créer ou à renforcer des liens personnalisés de confiance entre fournisseur et client. ♦ Équivalent étranger : relationship marketing.
Source : Journal officiel du 28 juillet 2001.

mercatique symbiotique
♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise. ♦ Définition : Stratégie mercatique fondée sur la mise en commun de dispositifs commerciaux par des entreprises concurrentes. ♦ Équivalent étranger : symbiotic marketing.
Source : Journal officiel du 28 juillet 2001.

mercatique téléphonique
♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise. ♦ Définition : Utilisation du téléphone au service de la mercatique. ♦ Note : Le terme « marketing téléphonique » ne doit pas être utilisé. ♦ Équivalent étranger : phone marketing, phoning.
Source : Journal officiel du 22 septembre 2000.

message publicitaire
♦ Forme abrégée : message, n.m. ♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise-Communication/Publicité. ♦ Définition : Annonce publicitaire ou promotionnelle de courte durée diffusée sur un support audiovisuel. ♦ Équivalent admis : spot. ♦ Équivalent étranger : ad, advertisement.
Source : Journal officiel du 22 septembre 2000.

message publiposté
♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise-Communication/ Publicité. ♦ Définition : Message publicitaire destiné au publipostage. ♦ Voir aussi : multipostage, publipostage, publipostage direct. ♦ Équivalent étranger : direct mail.
Source : Journal officiel du 22 septembre 2000.

mesure de couverture brute
♦ Abréviation : MCB. ♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise. ♦ Définition : Évaluation de l’efficacité de campagnes de publicité, se fondant sur le produit du nombre moyen d’occasions de recevoir un message publicitaire par le pourcentage de personnes susceptibles de le recevoir. ♦ Équivalent étranger : gross-rating point (GRP).
Source : Journal officiel du 30 janvier 2005.

méthode de référence ♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise. ♦ Voir aussi : référenciation. ♦ Équivalent étranger : benchmark method. Source : Journal officiel du 22 septembre 2000.

méthode des coûts cibles
♦ Abréviation : MCC. ♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise. ♦ Définition : Ensemble de méthodes et d’outils de gestion permettant
de déterminer un objectif de coûts à partir du prix de vente visé, dont on déduit la marge souhaitée. ♦ Équivalent étranger : target costing. Source : Journal officiel du 26 mars 2004.

méthode des coûts par activité
♦ Abréviation : MCA. ♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise. ♦ Définition : Méthode de calcul du coût de revient d’un produit ou d’un service qui consiste à identifier les activités ou les processus requis pour leur création et à prendre en compte leurs coûts respectifs. ♦ Voir aussi : management par activité. ♦ Équivalent étranger : ABC method, activity-based costing.
Source : Journal officiel du 26 mars 2004.

méthode des coûts stables
♦ Abréviation : MCS. ♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise. ♦ Définition : Méthode de détermination du coût de revient d’un produit ou d’un service qui consiste à en déterminer les caractéristiques stables pour prendre en compte le coût des activités successives nécessaires à leur production. ♦ Note : On trouve aussi le terme « méthode du calcul des coûts caractéristiques » (« MCCC » ou « M3C »). ♦ Équivalent étranger : feature costing.
Source : Journal officiel du 26 mars 2004.

metteur en toile
♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise/Internet. ♦ Définition : Agence ou personne spécialisée dans la conception et la création de sites sur la toile. ♦ Équivalent étranger : web agency. Source : Journal officiel du 30 janvier 2005.

minutage, n.m. ♦ Domaine : Tous domaines. ♦ Équivalent étranger : timing. Source : Journal officiel du 22 septembre 2000.

mode de la rue, loc.f. ♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise. ♦ Définition : Tendance dominante dans les villes, en matière vestimentaire. ♦ Équivalent étranger : street fashion, street trend. Source : Journal officiel du 14 mai 2005.

multidevise, adj. ♦ Domaine : Finances. ♦ Définition : Se dit d’une opération ou d’un contrat dont les clauses financières peuvent mettre en jeu plusieurs devises. ♦ Équivalent étranger : multicurrency. Source : Journal officiel du 22 septembre 2000.

multipostage, n.m. ♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise-Communication/ Publicité. ♦ Définition : Regroupement des offres de produits de plusieurs entreprises dans un même publipostage. ♦ Voir aussi : message publiposté, publipostage. ♦ Équivalent étranger : bus-mailing. Source : Journal officiel du 22 septembre 2000.

négociant, n.m. ♦ Domaine : Finances. ♦ Définition : Intervenant qui agit sur les marchés financiers (exclusivement ou non selon les statuts qui lui sont applicables et selon la stratégie qu’il a retenue) pour son compte propre en prenant généralement des positions de marché. ♦ Note : Le terme dealer correspond à des activités et des statuts très variés, selon les marchés et les droits applicables. ♦ Équivalent étranger : dealer. Source : Journal officiel du 28 juillet 2001.

négociation, n.f. ♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise. ♦ Voir aussi : accord, transaction. ♦ Équivalent étranger : deal. Source : Journal officiel du 28 juillet 2001.

négociations, n.f.pl. ♦ Domaine : Finances. ♦ Équivalent étranger : round. Source : Journal officiel du 22 septembre 2000.

niche fiscale
♦ Domaine : Économie générale-Finances. ♦ Définition : Lacune ou vide législatif permettant d’échapper à l’impôt sans être en infraction. ♦ Équivalent étranger : loophole, tax loophole. Source : Journal officiel du 12 mai 2000.

notation, n.f. ♦ Domaine : Finances. ♦ Définition : Évaluation qualitative d’une société ou d’un titre émis par une société, notamment au regard de sa solvabilité, mais ne constituant jamais une recommandation d’achat ou de vente. ♦ Note : La notation est opérée par des organismes spécialisés. ♦ Équivalent étranger : rating. Source : Journal officiel du 22 septembre 2000.

notoriété, n.f. ♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise. ♦ Équivalent étranger : share of mind. Source : Journal officiel du 30 janvier 2005.

noyau, n.m. ♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise. ♦ Définition : Dans le vocabulaire du commerce international, liste irréductible de produits contingentés. ♦ Note : Ce concept est apparu à l’occasion des négociations internationales en matière de libération des échanges. ♦ Équivalent étranger : hardcore. Source : Journal officiel du 22 septembre 2000.

noyau, n.m. ♦ Domaine : Économie générale. ♦ Définition : En théorie économique, espace limité d’un ensemble où s’appliquent intégralement et sûrement certaines propriétés. ♦ Équivalent étranger : – Source : Journal officiel du 22 septembre 2000.

obligation à haut risque
♦ Domaine : Finances. ♦ Définition : Obligation émise par une entreprise privée n’ayant pas demandé de notation ou n’ayant obtenu qu’une mauvaise notation de son émission. ♦ Note : 1. Le risque de mauvais service de sa dette par l’émetteur est tel que le taux d’intérêt de ses obligations est parfois très sensiblement plus élevé que celui offert par les grands émetteurs du marché. 2. On dit, plus familièrement, « obligation pourrie ». ♦ Équivalent étranger : junk bond.
Source : Journal officiel du 22 septembre 2000.

opérateur, -trice en couverture
♦ Domaine : Finances. ♦ Définition : Opérateur intervenant sur le marché dans le but de couvrir, ou de compenser, totalement ou partiellement, un risque de variation d’un élément financier, ce risque provenant d’une fluctuation des cours des titres, des devises, des taux d’intérêt, ou des prix des matières premières. ♦ Équivalent étranger : hedger.
Source : Journal officiel du 22 septembre 2000.

opération de recentrage
♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise. ♦ Définition : Opération consistant à recentrer l’activité d’une entreprise sur son objet principal par apports partiels d’actifs, par fusions ou, plus souvent, par scissions. ♦ Équivalent étranger : spin-off.
Source : Journal officiel du 26 mars 2004.

option (en), loc. ♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise. ♦ Définition : Se dit d’un choix facultatif entraînant un supplément de prix. ♦ Équivalent étranger : optional. Source : Journal officiel du 28 juillet 2001.

option d’échange
♦ Domaine : Finances. ♦ Définition : Contrat permettant à son titulaire, contre paiement immédiat d’une prime au vendeur, d’effectuer, à une date d’échéance fixée, ou à tout moment jusqu’à celle-ci, un échange d’intérêts, de monnaies ou d’instruments financiers, selon des caractéristiques et des modalités convenues dès l’origine, ou d’y renoncer moyennant abandon de la prime. ♦ Équivalent étranger : swap option, swaption.
Source : Journal officiel du 22 septembre 2000.

option de monnaies
♦ Domaine : Finances. ♦ Définition : Dans le cadre d’une émission d’obligations, technique permettant aux porteurs d’obligations de choisir entre deux ou plusieurs monnaies (fixées dans le contrat d’émission), aussi bien à la souscription que pour le paiement des intérêts et le remboursement du capital. ♦ Équivalent étranger : currency option. Source : Journal officiel du 22 septembre 2000.

option de sortie
♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise. ♦ Définition : Possibilité de se soustraire sous certaines conditions à une ou plusieurs clauses d’une convention. ♦ Équivalent étranger : opting-out. Source : Journal officiel du 22 septembre 2000.

option sur contrats à terme
♦ Domaine : Finances. ♦ Définition : Contrat qui confère, contre paiement immédiat d’une prime, la faculté d’acheter ou de vendre, pendant une période limitée, à un prix défini à l’avance, une certaine quantité d’instruments financiers ou de marchandises cotés sur un marché de contrats normalisés à terme. ♦ Équivalent étranger : futures option.
Source : Journal officiel du 22 septembre 2000.

option sur titres
♦ Domaine : Finances. ♦ Définition : Option d’acquisition ou de souscription d’actions ou de toute autre valeur mobilière. ♦ Note : Dans une acception courante, l’expression « option sur titres » désigne une option d’acquisition ou de souscription d’actions lorsqu’elle est offerte par une entreprise à ses salariés ou ses dirigeants, à des conditions préférentielles et à des fins d’intéressement. ♦ Voir aussi : plan d’options sur titres. ♦ Équivalent étranger : stock option.
Source : Journal officiel du 12 mai 2000.

ordre lié
♦ Domaine : Finances. ♦ Définition : Opération d’achat et de vente d’un même donneur d’ordre portant soit sur le même titre pour un montant donné sur deux échéances différentes, soit sur des titres différents pour
un même montant sur la même échéance. ♦ Équivalent étranger : straddle. Source : Journal officiel du 22 septembre 2000.

organisation à but non lucratif
♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise. ♦ Équivalent étranger : non-profit organisation (NPO) (GB), non-profit organization (NPO) (EU). Source : Journal officiel du 26 mars 2004.

organisation en réseau
♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise. ♦ Définition : Mode d’organisation non hiérarchisé d’un ensemble d’entreprises appartenant à la même zone géographique. ♦ Note : Ce terme peut s’appliquer également à l’intérieur de l’entreprise, quand les relations fonctionnelles sont plus fortes que les relations hiérarchiques. ♦ Équivalent étranger : network organisation (GB), network organization (EU).
Source : Journal officiel du 14 août 1998.

orientations, n.f.pl. ♦ Domaine : Finances. ♦ Équivalent étranger : guidelines. Source : Journal officiel du 12 mai 2000.

paiement compensatoire
♦ Domaine : Économie générale-Agriculture. ♦ Définition : Méthode de garantie de prix selon laquelle, lorsque le prix de marché d’un produit devient inférieur au prix fixé, l’État prend la différence à sa charge et en verse le montant aux producteurs. ♦ Équivalent étranger : deficiency payment.
Source : Journal officiel du 22 septembre 2000.

panel commun
♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise. ♦ Définition : Échantillon représentatif stable faisant l’objet d’enquêtes périodiques et utilisé à la fois par les producteurs et les distributeurs. ♦ Équivalent étranger : single panel, single source.
Source : Journal officiel du 28 juillet 2001.

panel élargi
♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise. ♦ Définition : Échantillon représentatif stable faisant l’objet d’enquêtes périodiques et composé d’un très grand nombre de consommateurs afin de réaliser des analyses plus fines. ♦ Équivalent étranger : access panel.
Source : Journal officiel du 28 juillet 2001.

papillon, n.m. ♦ Domaine : Tous domaines. ♦ Définition : Petit papier détachable à bande semi-adhésive. ♦ Note : Le terme Post-it, qui est un nom de marque déposée, ne doit pas être utilisé. ♦ Équivalent étranger : post-it note, stick note. Source : Journal officiel du 18 janvier 2005.

parité (à), loc. ♦ Domaine : Finances. ♦ Définition : Dans le cadre des options négociables, qualifie une option dont la valeur intrinsèque est nulle ou proche de zéro car son prix d’exercice est proche du cours du titre support, ou lui est égal. ♦ Équivalent étranger : at the money. Source : Journal officiel du 22 septembre 2000.

parrainage, n.m. ♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise. ♦ Définition : Soutien matériel apporté à une manifestation, à une personne, à un produit ou à une organisation en vue d’en retirer un bénéfice direct. ♦ Note : Les opérations de parrainage sont destinées à promouvoir l’image du parraineur et comportent l’indication de son nom ou de sa marque. ♦ Voir aussi : mécénat, patronage. ♦ Équivalent étranger : sponsoring, sponsorship. Source : Journal officiel du 22 septembre 2000.

parrainer, v. ♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise. ♦ Définition : Apporter un soutien matériel à une manifestation, à une personne, à un produit ou à une organisation en vue d’en retirer un bénéfice direct. ♦ Équivalent étranger : sponsor (to). Source : Journal officiel du 22 septembre 2000.

parraineur, n.m. ♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise. ♦ Définition : Personne physique ou morale qui apporte un soutien matériel à une manifestation, à une personne, à un produit ou à une organisation en vue d’en retirer un bénéfice direct. ♦ Note : On trouve aussi « parrain », qui n’est pas recommandé dans ce sens. ♦ Voir aussi : mécène. ♦ Équivalent étranger : sponsor. Source : Journal officiel du 22 septembre 2000.

partage du savoir
♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise. ♦ Équivalent étranger : knowledge sharing. Source : Journal officiel du 30 janvier 2005.

participation-pari, n.f. ♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise. ♦ Définition : Prise de participation financière notamment dans une perspective d’innovation pouvant conduire à un profit important. ♦ Équivalent étranger : corporate venturing. Source : Journal officiel du 14 août 1998.

partie prenante
♦ Domaine : Finances. ♦ Définition : Tout acteur concerné par la bonne marche de l’entreprise, tels le créancier, le fournisseur, le client, le dirigeant, le salarié, l’actionnaire. ♦ Équivalent étranger : stakeholder. Source : Journal officiel du 30 janvier 2005.

passager clandestin
♦ Domaine : Économie générale. ♦ Définition : Agent économique usant d’un bien en général collectif et ne payant pas sa quote-part, qui est alors supportée par les autres usagers. ♦ Équivalent étranger : free rider.
Source : Journal officiel du 22 septembre 2000.

patronage, n.m. ♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise. ♦ Définition : Soutien moral explicite apporté à une personne, une manifestation ou une organisation. ♦ Voir aussi : mécénat, parrainage. ♦ Équivalent étranger : sponsorship. Source : Journal officiel du 22 septembre 2000.

payé-emporté, n.m. ♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise. ♦ Définition : Technique de vente en libre service appliquée à la vente en gros. ♦ Note : Cette technique de vente vise à une compression des frais généraux par une stricte limitation des services rendus : les acheteurs viennent eux-mêmes enlever la marchandise à l’entrepôt du vendeur, paient comptant et se chargent de l’emballage et de l’acheminement. ♦ Voir aussi : comptant. ♦ Équivalent étranger : cash-and-carry. Source : Journal officiel du 22 septembre 2000.

personnalisation, n.f. ♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise. ♦ Équivalent étranger : personal recognition. Source : Journal officiel du 30 janvier 2005.

personne prospectable
♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise. ♦ Définition : Personne pouvant faire l’objet d’une action de prospection. ♦ Voir aussi : prospectable. ♦ Équivalent étranger : prospect. Source : Journal officiel du 12 mai 2000.

personne prospectée
♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise. ♦ Définition : Personne faisant ou ayant fait l’objet d’une action de prospection. ♦ Voir aussi : prospecté. ♦ Équivalent étranger : prospect. Source : Journal officiel du 12 mai 2000.

petite capitalisation
♦ Domaine : Finances. ♦ Définition : Titre émis par une société à faible capitalisation boursière. ♦ Équivalent étranger : small cap. Source : Journal officiel du 30 janvier 2005.

picorage, n.m. ♦ Domaine : Finances. ♦ Définition : Sélection des seuls éléments qui semblent a priori intéressants dans une opération ou dans un marché global. ♦ Équivalent étranger : cherry picking. Source : Journal officiel du 14 août 1998.

picoreur, n.m. ♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise. ♦ Définition : Consommateur dont les achats sont conditionnés par les différentes remises dont il peut bénéficier et non par sa préférence pour telle ou telle marque ou enseigne. ♦ Équivalent étranger : cherry picker. Source : Journal officiel du 30 janvier 2005.

pistage, n.m. ♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise. ♦ Définition : Suivi des effets d’une opération commerciale au cours de son déroulement. ♦ Équivalent étranger : tracking. Source : Journal officiel du 12 mai 2000.

place extraterritoriale
♦ Domaine : Finances. ♦ Définition : Place sur laquelle des agents économiques, notamment des banques, bénéficient de conditions d

’exercice particulières, principalement sur le plan fiscal et du contrôle des changes, de sorte qu’ils domicilient certaines opérations internationales traitées ailleurs et avec des non-résidents. ♦ Équivalent étranger : off-shore place, offshore place.
Source : Journal officiel du 22 septembre 2000.

plan d’affaires
♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise. ♦ Synonyme : plan de développement. ♦ Définition : Dossier présentant un projet chiffré de création ou de développement d’entreprise. ♦ Équivalent étranger : business plan.
Source : Journal officiel du 14 août 1998.

plan d’options sur titres
♦ Domaine : Finances. ♦ Définition : Programme suivant lequel une entreprise offre à ses salariés des options d’achat sur ses propres actions. ♦ Voir aussi : option sur titres. ♦ Équivalent étranger : stock options plan.
Source : Journal officiel du 22 septembre 2000.

planificateur mercatique
♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise. ♦ Définition : Responsable de l’ordonnancement des opérations commerciales. ♦ Équivalent étranger : market planning manager. Source : Journal officiel du 30 janvier 2005.

planification, n.f. ♦ Domaine : Tous domaines. ♦ Définition : Organisation suivant un plan. ♦ Note : Selon le contexte, on peut préférer « plan », « programme », « programmation », « calendrier », etc. ♦ Voir aussi : calendrier. ♦ Équivalent étranger : planning. Source : Journal officiel du 22 septembre 2000.

planigramme, n.m. ♦ Domaine : Tous domaines. ♦ Définition : Matérialisation graphique d’une planification. ♦ Équivalent étranger : planning. Source : Journal officiel du 22 septembre 2000.

plat à emporter
♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise-Restauration. ♦ Équivalent étranger : food on the move. Source : Journal officiel du 14 mai 2005.

politique d’entreprise
♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise. ♦ Définition : Ensemble des orientations choisies par une entreprise pour conduire ses affaires. ♦ Équivalent étranger : business politics. Source : Journal officiel du 12 mai 2000.

poulain, n.m. ♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise. ♦ Définition : Membre du personnel d’une entreprise, bénéficiant de l’aide d’un mentor. ♦ Voir aussi : mentor. ♦ Équivalent étranger : mentee. Source : Journal officiel du 30 janvier 2005.

pouvoir d’achat
♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise. ♦ Équivalent étranger : buying power, purchasing power. Source : Journal officiel du 26 mars 2004.

premier entré, premier sorti
♦ Abréviation : PEPS. ♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise. ♦ Définition : Système dans lequel la comptabilisation d’un élément de stock consommé se fait sur la base du prix du premier élément identique entré en stock. ♦ Voir aussi : dernier entré, premier sorti. ♦ Équivalent étranger : first in, first out (FIFO).
Source : Journal officiel du 22 septembre 2000.

preneur de prix
♦ Domaine : Économie générale. ♦ Définition : Agent économique (entreprise ou groupe d’entreprises) qui accepte de pratiquer le prix imposé par le fixeur de prix ou le prix qui apparaît sur le marché concurrentiel. ♦ Voir aussi : fixeur de prix. ♦ Équivalent étranger : price taker.
Source : Journal officiel du 22 septembre 2000.

préplacement, n.m. ♦ Domaine : Finances. ♦ Définition : Ensemble de démarches ayant pour but, avant une émission de titres, de sensibiliser les investisseurs et de recueillir leurs réactions. ♦ Note : L’expression « pré-marketing » est impropre. ♦ Équivalent étranger : pre-marketing. Source : Journal officiel du 14 août 1998.

présentation en vitrine
♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise. ♦ Équivalent étranger : window display. Source : Journal officiel du 26 mars 2004.

présentoir, n.m. ♦ Domaine : Communication/Publicité. ♦ Équivalent étranger : merchandiser. Source : Journal officiel du 22 septembre 2000.

prêt-à-monter, n.m. ♦ Domaine : Tous domaines. ♦ Définition : Ensemble présenté en pièces détachées en vue d’être monté par l’utilisateur. ♦ Note : Pluriel : prêts-à-monter. ♦ Équivalent étranger : kit. Source : Journal officiel du 22 septembre 2000.

prévision autoproductrice
♦ Domaine : Économie générale. ♦ Définition : Anticipation qui contribue à la réalisation du phénomène prévu, en suscitant la convergence des comportements d’un ensemble d’agents économiques. ♦ Note : À la Bourse, il suffit qu’une hausse soit anticipée pour que la hausse se produise effectivement, puisque cette anticipation incite les agents économiques à acheter des valeurs mobilières, ce qui fait monter les cours. ♦ Équivalent étranger : self-fulfilling prophecy.
Source : Journal officiel du 12 mai 2000.

primauté, n.f. ♦ Domaine : Tous domaines. ♦ Définition : Le fait pour une personne ou une organisation d’occuper le premier rang dans son domaine d’activité. ♦ Note : Selon les cas, « domination », « prépondérance », « prédominance », « suprématie » peuvent être également utilisés. ♦ Équivalent étranger : leadership. Source : Journal officiel du 12 mai 2000.

prime à la réponse
♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise. ♦ Définition : Technique de promotion des ventes consistant à offrir un avantage au consommateur s’il achète dans un court délai. ♦ Équivalent étranger : early bird.
Source : Journal officiel du 26 mars 2004.

prisée, n.f. ♦ Domaine : Finances. ♦ Définition : 1. Fixation d’un prix en réponse à une demande sur un marché. 2. Fixation de la valeur d’un bien ou d’un instrument financier à un moment donné, pour des raisons comptables, que ce soit sur un marché organisé ou un marché de gré à gré. ♦ Équivalent étranger : pricing. Source : Journal officiel du 22 septembre 2000.

priser, v. ♦ Domaine : Finances. ♦ Définition : Fixer un prix en réponse à une demande sur un marché ou la valeur d’un bien ou d’un instrument financier, pour des raisons comptables, que ce soit sur un marché organisé ou un marché de gré à gré. ♦ Équivalent étranger : price (to). Source : Journal officiel du 22 septembre 2000.

priseur, n.m. ♦ Domaine : Finances. ♦ Définition : Personne qui fixe un prix en réponse à une demande sur un marché ou la valeur d’un bien ou d’un instrument financier, pour des raisons comptables, que ce soit sur un marché organisé ou un marché de gré à gré. ♦ Équivalent étranger : pricer. Source : Journal officiel du 22 septembre 2000.

prix affiché
♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise. ♦ Voir aussi : affichage des prix. ♦ Équivalent étranger : posted price. Source : Journal officiel du 22 septembre 2000.

prix de la rue
♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise. ♦ Définition : Prix résultant spontanément de l’offre et de la demande locales. ♦ Équivalent étranger : street price. Source : Journal officiel du 12 mai 2000.

prix demandé
♦ Domaine : Finances. ♦ Définition : Prix auquel un titre est demandé à l’achat. ♦ Voir aussi : prix offert. ♦ Équivalent étranger : asking price. Source : Journal officiel du 22 septembre 2000.

prix d’exercice
♦ Domaine : Finances. ♦ Définition : Prix auquel l’acheteur d’une option exerce le droit d’acquérir, dans le cas d’une option d’achat, ou de vendre, dans le cas d’une option de vente, le support du contrat d’option. ♦ Équivalent étranger : striking price.
Source : Journal officiel du 22 septembre 2000.

prix discompté
♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise. ♦ Synonyme : prix de discompte. ♦ Définition : Prix auquel est pratiqué un discompte. ♦ Voir aussi : discompte. ♦ Équivalent étranger : discount price. Source : Journal officiel du 22 septembre 2000.

prix en trompe-l’œil
♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise. ♦ Définition : Prix de vente d’un produit fixé juste au-dessous du prix arrondi. ♦ Équivalent étranger : odd price. Source : Journal officiel du 12 mai 2000.

prix offert
♦ Domaine : Finances. ♦ Définition : Prix auquel un titre est offert à la vente. ♦ Voir aussi : prix demandé. ♦ Équivalent étranger : bid price. Source : Journal officiel du 22 septembre 2000.

prix virtuels
♦ Domaine : Économie générale. ♦ Définition : Prix de référence utilisés dans le calcul économique et s’écartant des prix effectivement pratiqués du fait qu’ils incorporent des coûts issus de contraintes inaperçues du marché et qu’ils excluent des charges de monopole. ♦ Note : 1. Les contraintes inaperçues du marché sont notamment macroéconomiques, par exemple les offres d’emploi ou la balance courante. 2. Des prix virtuels peuvent être également calculés pour des biens et services non marchands. ♦ Équivalent étranger : shadow prices.
Source : Journal officiel du 22 septembre 2000.

procédures de séparation des exercices
♦ Domaine : Finances. ♦ Définition : Procédures utilisées lors de l’arrêté des comptes et permettant d’affecter de façon fiable et cohérente à chaque exercice les opérations dont l’exécution est proche de la date de clôture. ♦ Équivalent étranger : cut-off procedures. Source : Journal officiel du 22 septembre 2000.

profilage, n.m. ♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise. ♦ Définition : Comparaison du profil de consommateurs avec le profil moyen. ♦ Équivalent étranger : profiling. Source : Journal officiel du 26 mars 2004.

profit imputable à une mercatique stratégique
♦ Abréviation : PIMS. ♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise. ♦ Équivalent étranger : profit impact of marketing strategy (PIMS). Source : Journal officiel du 28 juillet 2001.

progiciel de gestion intégré
♦ Abréviation : PGI. ♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise. ♦ Définition : Système informatique de planification des ressources de
l’entreprise. ♦ Équivalent étranger : enterprise resource planning application, ERP application. Source : Journal officiel du 30 janvier 2005.

promotion par l’argument charitable
♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise. ♦ Définition : Promotion des ventes par des actions ou des messages à vocation charitable. ♦ Équivalent étranger : charity promotion. Source : Journal officiel du 14 août 1998.

prospectable, adj. ♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise. ♦ Définition : Se dit d’une personne physique ou morale pouvant faire l’objet d’une action de prospection. ♦ Voir aussi : personne prospectable. ♦ Équivalent étranger : prospect. Source : Journal officiel du 12 mai 2000.

prospecté, adj. ♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise. ♦ Définition : Se dit d’une personne physique ou morale ayant fait l’objet d’une action de prospection. ♦ Voir aussi : personne prospectée. ♦ Équivalent étranger : prospect. Source : Journal officiel du 12 mai 2000.

publipostage, n.m. ♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise-Communication/ Publicité. ♦ Définition : Prospection, démarchage ou vente par voie postale. ♦ Voir aussi : message publiposté, multipostage. ♦ Équivalent étranger : mailing. Source : Journal officiel du 22 septembre 2000.

publipostage direct
♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise-Communication/ Publicité. ♦ Définition : Publipostage identifiant les destinataires par leur qualification ou leur nom. ♦ Voir aussi : message publiposté. ♦ Équivalent étranger : direct mailing.
Source : Journal officiel du 22 septembre 2000.

publireportage, n.m. ♦ Domaine : Économie et gestion d’entreprise-Communication/ Publicité. ♦ Définition : Message publicitaire écrit ou télévisé qui est présenté sous la forme d’un reportage et qui permet de fournir au consommateur des informations plus détaillées que par les messages classiques. ♦ Note : En anglais, on utilise le terme minimercial lorsque le publireportage est limité à quelques minutes. ♦ Équivalent étranger : infomercial. Source : Journal officiel du 12 mai 2000.

Le document complet, incluant un index fançais et anglais peut être téléchargé à partir du site de la délégation générale à la langue française et aux langues de France.
http://www.dglf.culture.gouv.fr/publications/vocabulaires/Economie_finances_2006.pdf
Ces fascicules font partie d’une collection. Ils sont disponibles gratuitement à l’adresse ci-dessous :
Délégation générale à la langue française et aux langues de France Ministère de la culture et de la communication
6, rue des Pyramides, 75001 Paris
01 40 15 36 95

Publié dans Lexiques variés

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article