Au Havre, les étudiants dormiront dans des conteneurs

Publié le par Esprit Campus

leparisien.fr le 6 février 2010

Josepha s’y voit déjà. A 21 ans, l’étudiante en master animation et tourisme à l’université du Havre (Seine-Maritime) vit chez ses parents. Quand elle a eu vent de l’inauguration du premier logement en conteneur, hier, elle y a fait un petit tour « par curiosité ». « Je connaissais ce concept pour l’avoir vu aux Pays-Bas », explique la jeune femme.
Si le studio construit à partir de caissons métalliques lui convient, elle se dit un peu déçue par l’environnement « très industriel » du site.


300 € de loyer

Construite dans le quartier des docks, en pleine restructuration, cette résidence, la première du genre en France, abritera ses futurs locataires en septembre.  Les candidats à cette « mise en boîte » investiront les 101 appartements de 25 m 2 (contre 15 m 2 pour un logement étudiant ordinaire) tous équipés d’une kitchenette, salle de bains, lit, bureau, parquet… Les étudiants pourront également compter sur la présence d’un gardien. Le tout pour un loyer mensuel d’un peu moins de 300 € , charges comprises.
Ce projet inédit, d’un coût de 4,8 millions d’euros, s’inscrit dans le cadre du plan de relance gouvernemental pour pallier le manque criant de logements étudiants. Si l’expérience havraise se révèle concluante, d’autres pourraient essaimer dans les grandes villes universitaires. Deux résidences l’une à Villetaneuse (Seine-Saint-Denis), près de l’université Paris-XIII, l’autre à Nantes (Loire-Atlantique) verront prochainement le jour. Un autre projet se dessinerait du côté du plateau de Saclay, en région parisienne. « Les habitats modulaires sont beaucoup plus rapides à construire : pour une centaine, il faut un an, contre deux pour les logements traditionnels », explique-t-on dans l’entourage de Valérie Pécresse, la ministre de l’Enseignement supérieur. L’autre avantage est économique : une telle résidence coûte 25 % moins cher qu’une construction en dur.

L’Unef a alerté, hier, les candidats aux élections régionales en Ile-de-France sur les difficultés des étudiants à se loger en région parisienne, dans une lettre : « en matière de logement social étudiant, seuls 3 % des étudiants franciliens ont accès à un logement en résidence universitaire, en dessous de la moyenne nationale, située à 7 %. »

MARIANNE STEPHAN AVEC C.D.S.

Publié dans Actu étudiante

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article